Coaching sportif Paris

Coaching sportif Paris

Le rôle des étirements dans la prévention des blessures

L'un des sujets les plus débattus aujourd'hui dans le domaine du conditionnement physique est l'efficacité des étirements en tant qu'outil utile pour prévenir les blessures. 

 

Et dans son éventuelle utilité, quel type d'étirement musculaire et quand sont-ils les plus indiqués ?

 

Dans cet article, nous passons brièvement en revue les dernières tendances.

 

stretching-dans-la-nature_opengraph.jpg

 

Les avantages des étirements musculaires sur la prévention des blessures

 

Les avantages généraux de l'étirement musculaire découlent de son effet sur le maintien et même l'augmentation de la flexibilité musculaire et, par cet effet, sur le maintien de l'amplitude des mouvements permettant de facto un meilleur maintien postural et une meilleure gestion des douleurs de dos.

 

Vous l'aurez compris, cela a un impact sur les muscles qui ont tendance à se raccourcir en raison de l'activité répétitive. En effet, les étirements s'opposent à ce raccourcissement et aident à maintenir une longueur physiologique correcte au niveau du tissu musculaire.

 

Ce sont les principaux bénéfices recherchés avec les étirements musculaires ; éviter les blessures dérivées de la décompensation musculaire et de la réduction des arcs de mouvement.

 

Partant du principe que chaque individu a sa propre flexibilité innée (et ses aptitudes acquises lors de la pratique d'un sport), et que selon ces caractéristiques, les étirements peuvent avoir un effet plus ou moins important, les considérations qui suivent sont des recommandations générales, basées sur des études antérieures sérieuses et sur la pratique de mon activité quotidienne comme coach sportif.

 

L'objectif étant la recherche d'une plus grande efficacité dans l'utilisation des étirements comme arme préventive dans le sport. 

 

Chaque athlète peut suivre ces recommandations en fonction de son cas particulier bien évidemment.

 

sportif-anonyme-qui-s-etend-trottoir_23-2147757990.jpg

Les étirements dynamiques en phase d'échauffement

 

Dans la phase d'échauffement, un type d'étirement plus dynamique est recommandé, impliquant une plus grande activation musculaire. 

 

Il a été observé que dans cette phase, l'étirement passif, surtout s'il est très intense, provoque un allongement plus important du tissu qui peut le prédisposer à une plus grande propension à souffrir de problèmes musculaires.

 

Cependant, les étirements actifs nous aideront à rendre le muscle plus souple mais ne nous permettront pas d'aller au-delà d'une certaine amplitude de mouvement, servant de barrière protectrice.

 

Stretching-25-etirements-pour-debutants.jpg

Les étirements passifs en fin de séance

 

Les étirements passifs sont recommandés après une activité physique, comme moyen de se rafraîchir.

 

Une suggestion pratique pour effectuer ce type d'étirement est de le faire brièvement dès que le sport ou l'exercice est terminé, de le refaire plus intensément, également passivement, lorsque le corps est froid (il est recommandé 1-2 heures après la fin de l'entraînement).

 

Cette recommandation est basée sur le fait que dès que l'activité est terminée, les muscles ont un apport sanguin plus important, il est plus souple et les résultats sont obtenus avec une faible intensité.

 

C'est lorsque cet apport sanguin au muscle s'est normalisé que le raccourcissement qui a pu se produire dans le muscle peut être observé.

 

À ce moment-là, un étirement passif plus intense ou prolongé aura une plus grande efficacité sur ce muscle ou ce mouvement.

 

Si vous avez besoin de plus de précisions ou de plus amples informations, n'hésitez pas à me contacter



04/06/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 65 autres membres