Coaching sportif Paris

Coaching sportif Paris

Accro au sucre? se désintoxiquer en 5 étapes

shutterstock_335699060_sucre_tete_de_mort.jpg

Accro au sucre? se désintoxiquer en 5 étapes

 

La dépendance et la consommation régulière et trop conséquente de sucres amène à la prise de poids, à une augmentation de la pression artérielle et du taux de cholestérol, un risque accru de de cancer, de maladies cardiaques et de diabète (et la liste ne cesse de s'allonger). Ces problématiques santé ne sont malheureusement que quelques-uns des effets négatifs du sucre.

 

Bien que certains experts de la nutrition recommandent de réduire votre consommation de sucre progressivement, il ne fait aucun doute que la réduction totale de cette consommation est le meilleur moyen de procéder à une désintoxication.

 

En revanche, et tout comme les drogues les plus addictives, réduire la consommation de sucre conduit au sevrage et aux envies de fumer, ce qui nécessite un véritable processus de désintoxication pour arrêter.

 

Les scientifiques ont découvert que le sucre crée une dépendance et stimule les mêmes centres cérébraux que la cocaïne ou l'héroïne. 

 

Il n’est pas donc pas exclu que vous puisiez ressentir un véritable état de choc émotionnel proche d'une catastrophe dans les jours qui suivent le début de votre détox au sucre.

 

A titre d'exemple, une étude scientifique sur 20 personnes en Californie, au Kaiser Permanente, à testée pendant deux semaines la réduction de tous les sucres ajoutés et les édulcorants artificiels. 

 

Le résultat fut assez édifiant puisque la tolérance pour le goût sucré a complètement changé. Un nombre incroyable de sujets (95%) ont déclaré que les aliments et les boissons qu’ils consommaient avaient désormais un goût encore plus sucré. Plus de la moitié ont signalé que les fringales intenses étaient terminées après deux ou trois jours et 87% ne ressentaient plus les effets du sevrage après six jours.

 

Un autre avantage, et non des moindres, de la désintoxication au sucre est que vous reconfigurez votre palais. Non seulement vous aurez besoin de moins de sucre pour vous sentir satisfait (la quantité recommandée est de six cuillères à thé par jour pour les femmes et de neuf pour les hommes), mais vous apprécierez davantage la multitude de saveurs des aliments !

 

Ce n'est donc pas un hasard si le sucre est considéré par beaucoup comme l’ennemi de santé public n°1 et en tant que coach sportif, je souhaite vous aider à faire une détox contre cette habitude hyper malsaine : l’addiction au sucre.

 

Si vous aussi vous présentez entretenir une dépendance inquiétante au sucre sous toutes ses formes, voici 5 moyens de lutter contre cette addiction et de passer de l'autre côté de votre désintoxication !

 

sugar.jpg

 

1. Débarrassez-vous des édulcorants artificiels

Bien qu'il soit indiscutable que les sodas de ype régime et les chewing-gums sans sucre ont aidé de nombreuses personnes dans leur diète lors d'un passage difficile vers la perte de poids, vous devez réduire l'aspartame, le sucralose, la saccharine (ainsi que la stevia) car la consommation de ces édulcorants de synthèse peuvent augmenter et renforcer votre besoin de goût sucré.

 

La consommation régulière de ce type de substance modifie votre palais et vous avez donc besoin d'en consommer de plus en plus pour être satisfait !

 

Vous l'aurez compris, ce n'est donc pas un hasard si un lien est clairement établi entre une augmentation de la consommation de substances de synthèses de ce type et une augmentation de poids.

2. Remplacez les bonbons par des fruits entiers

Le fruit contient du fructose, qui est métabolisé différemment que les sucreries et pourtant, son goût est plus que satisfaisant au niveau du palais.

 

Veillez toutefois à limiter votre consommation à quelques portions par jour. Manger trop de fruits a également été lié à une augmentation de la graisse abdominale, ce qui augmente votre risque de diabète de type 2.

 

A titre d'exemple, ne consommez pas trop de raisins ou de cerises, trop riches en sucre.

 

3. Faîtes le vide dans votre maison

Cela signifie se débarrasser de toutes sortes de tentations sucrées à la maison et au travail (attention aux cadeaux empoissonnés des collègues et des petits déjeuners sympathiques et réguliers).

 

Il convient ainsi de contrôler au mieux les environnements dans lesquels nous vivons et d'être vigilants avec eux qu'ils ne peuvent l'être !

 

Voici un conseil qu'il vous faudra respecter dans pour établir un guide de perte de poids cohérent et disposer d'une volonté de véritable héros dans la lutte contre l'addiction au sucre.

 

4. Créer une routine de sauvegarde

Si l'envie de manger du sucre devient incontrôlable, réfléchissez de manière proactive au type de distraction qui pourrait vous aider à les surmonter : manger un fruit, faire une promenade, écouter de la musique ou bien encore appeler ou envoyer un SMS à un ami ou tout simplement lire un article en vous amusant:).

 

Se constituer une routine de prévention et fonctionner sur un mode proactif nous permettant de savoir ce que nous allons faire à l'avance est ce qui fera la différence.

 

5. Contrôlez vos niveaux de magnésium

Si vous êtes tenté et succomber régulièrement à des fringales de chocolat, vous présentez peut-être une carence en minéraux en magnésium.

 

De nombreuses recherches montrent que cette réaction est particulièrement fréquente lors de ce type de carence.

 

N'hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant afin de vérifier vos taux. Prévention utile : évitez les fringales en mangeant suffisamment de légumes riches en magnésium, tofu, légumineuses et noix.


18/10/2019
0 Poster un commentaire

Le régime le plus approprié pour les coureurs

nutrition-recup.jpg

Le régime le plus approprié pour les coureurs

 

Parmi les différents régimes protéiques que nous avons à notre disposition, figurent deux options très populaires: le régime paléo et le régime cétogène. 

 

Bien que tous les régimes qui augmentent votre teneur en protéines soient efficaces et puissent vous aider à perdre du poids et à gagner du muscle, nous vous indiquons celui qui convient le mieux aux pratiquants de course à pied.

 

Cette activité physique diffère sur le plan du régime de contraction et de la filière énergétique en comparaison à la musculation par exemple.

 

cover-r4x3w1000-57df696a456c2-regime-paleo.jpg

Régime paléo issu du mode de vie paléolithique

C’est un régime inspiré de nos prédécesseurs qui ingéraient deux fois plus de protéines qu’aujourd’hui, avec une contribution similaire en hydrates, mais de meilleure qualité et moins grasse.

 

Le régime Paléo est avant tout basé sur la consommation d'aliments non transformés. 

 

De cette manière, les farines, les légumineuses et leurs dérivés n'y ont pas leur place, pas plus que les produits ultra-transformés de la junk-food ou bien les sources de sucres ajoutés.

 

Vous l'aurez compris, ce régime privilégie la consommation de viandes fraîches, d’huiles végétales, de noix, de graines et de fruits, ainsi que de nombreux légumes, dont les tubercules et les racines contenant une grande quantité d’amidon comme la patate douce.

 

En raison de ses caractéristiques, il s’agit d’un régime qui offre plus de protéines que d’habitude.

 

Il s’agit également d’un régime alimentaire faible en glucides, mais avec une variété de vitamines, de minéraux et de nutriments de qualité.

 

Le-régime-cétogène.jpg

La popularité du régime cétogène

Dans le régime cétogène ou keto, l’objectif ultime est d’induire la cétose.

 

Par conséquent, il s'agit d'un régime hyperprotéinique dans lequel les hydrates sont réduits au maximum et couvrent moins de 10% des calories quotidiennes.

 

Les principales sources d'énergie seront les aliments gras et protéinés, tels que la viande, le poisson et les fruits de mer, les œufs, le fromage, les noix et les graines, l'avocat, les olives et les huiles végétales.

 

Dans ce régime, notre corps utilise des corps gras et cétoniques dans des organes tels que le cerveau comme carburant, la disponibilité de glucose dans le corps étant très limitée.

 

Régimes faibles en glucides

Les régimes à faible teneur en glucides dans lesquels les premiers peuvent être placés sont en même temps des hyperprotéines relatifs, car pour couvrir la contribution énergétique que nous soustrayons des hydrates, nous augmentons habituellement les protéines.

 

Un régime faible en glucides est celui qui offre moins de glucides que d'habitude. Autrement dit, il peut aller de 50 à 60% des calories quotidiennes à 30 à 40%.

 

Ainsi, les protéines et les graisses augmentent généralement à 20-25% et 30-35% respectivement.

 

Ce sont des régimes alimentaires dans lesquels la consommation de grains entiers, de légumineuses, de fruits et de légumes en tant que source d'hydrates doit être priorisée, en évitant au maximum les sucres raffinés et les céréales.

 

Il est également important de prendre soin de la quantité d'hydrates pour ne pas tomber dans le cétose.

 

Nutrition-effort.jpg

Quelle est la meilleure diète pour les coureurs?

Bien que le glucose dans notre corps soit l’énergie par excellence, notre effort physique dépend en grande partie de l’intensité et de la durée de l’activité.

 

Alors que les efforts intenses et courts entraînent généralement le glucose en circulation et le glycogène stocké, les efforts modérés peuvent faire appel aux graisses comme source d’énergie.

 

Ainsi, les régimes cétogènes ou céto conviennent aux athlètes d' endurance, mais ne conviennent pas aux sprinteurs, par exemple. 

 

De même, la cétose avant les efforts physiques nécessite beaucoup de soins, car elle est facilement accentuée lorsque nous faisons beaucoup d’activité, ce qui peut provenir d’une légère déshydratation et conduire à une chute de l’acidocétose et à une issue fatale.

 

En outre, dans le régime céto, nous n'obtiendrons pas seulement un faible taux de sucre dans le sang, mais nous trouverons également peu d'antioxydants tels que la vitamine C ou les carotènes, ainsi que des substances phytochimiques bénéfiques réduites pour lutter contre le stress causé par l'effort physique.

 

Pour tout cela, chez les athlètes et surtout chez les coureurs, les régimes les plus conseillés sont les diètes protéinées ou faibles en glucides dans lesquelles les hydrates ne sont pas réduits au maximum. 

 

Ainsi, il existe des options plus favorables telles que le régime paléo ou un autre régime alimentaire faible en glucides comme le régime alimentaire méditerranéen, par exemple, ou le régime okinawaien.

 

Dans tous les cas, une supervision professionnelle est recommandée et bien sûr, basez vos apports quotidiens sur des aliments de qualité, qui protègent avant tout la santé du corps.

 

Pour vous accompagner, n’hésitez pas à faire appel à un coach sportif personnel qui saura vous proposer un programme d’entraînement adapté et améliorer votre régime alimentaire.


24/09/2019
0 Poster un commentaire

Les bienfaits santé du citron

36129-7-vertus-sante-agrumes.png

Les bienfaits santé du citron 

 

Le citron est un aliment « basique » qui regorge de plein de bons nutriments. Vous l'aurez compris, nous ne pouvons que vous conseiller d'en consommer au moins un chaque jour !

 

Ses origines remontent vraisemblablement dans une région du Cachemire aux confins de la Chine et de l'Inde. Par la suite, le citron est arrivé au Moyen-Orient pour être longtemps cultivé puis diffusé par les Arabes dans tout le bassin méditerranéen. Un vrai fruit santé et bien-être pour le microbiote issu du Sud, très cultivé de nos jours en Italie, en Espagne ainsi qu' au Portugal.

 

Le citron, une mine d'or pour la santé

 

Le citron possède de nombreuses propriétés bénéfiques pour le corps entier. Vous pouvez par exemple, le matin au saut du lit, tout à fait commencer la journée en buvant une tasse d'eau tiède avec du jus de citron. 

 

Il vous suffit pour cela de prendre un verre d'eau avec un jus de citron (égal à 3 cuillères à soupe de jus de citron ). Quelques avertissements cependant sur cette pratique santé indiscutable :

 

  • ne jamais utiliser d'eau froide, cela nécessiterait une plus grande dépense énergétique de la part de votre appareil digestif pour l'assimilation;

  • après avoir bu de l'eau et du citron, n'oubliez pas de vous rincer la bouche et de vous brosser les dents car l'acidité du citron peut à long terme gâcher l'émail de vos dents (vous pouvez également utiliser une paille pour limiter cet effet)

  • le jus ne doit pas être sucré et doit être bu en petites gorgées. L'eau et le jus de citron sont une habitude saine, mais comme toutes les bonnes habitudes, ils doivent être équilibrés et répondre aux besoins réels du corps, en le limitant dans le temps. Le jus de citron acide a sa propriété principale précisément dans son assimilation, c'est-à-dire alcalinisant.

 

339614_large.jpg
 

Ses atouts santé

Commencer la journée avec du jus de citron a de nombreux effets bénéfiques, voici les principaux 

 

  • Renforce le système immunitaire : le citron est en effet riche en vitamine C et en potassium, qui stimulent les fonctions cérébrales et nerveuses. Le potassium aide également à contrôler la pression artérielle.
  • Équilibrer le pH : Boire de l'eau et du citron tous les jours réduit l'acidité totale du corps. Le citron est l'un des aliments les plus alcalins et contrairement à ce que l'on croit, il ne crée pas d'acidité dans le corps une fois qu'il est métabolisé.
  • Il contribue à la perte de poids : les citrons sont riches en fibres de pectine, qui aident à combattre la faim. Il a également été démontré que les personnes qui suivent un régime plus alcalin perdent du poids plus rapidement.
  • Il facilite la digestion : il encourage le foie à produire de la bile, un acide nécessaire à la digestion. La digestion est efficace et les brûlures d'estomac et la constipation sont réduites.
  • Dépuration : boire de l'eau et du citron le matin apporte un puissant effet purifiant, en particulier parce qu'il stimule les toxines libérant de la diurèse;
  • Il purifie la peau : l'eau et le citron aident à combattre les radicaux libres de manière naturelle et donc à donner un aspect plus frais. La vitamine C aide à réduire les rides et les imperfections, rendant la peau plus lumineuse et plus belle.
  • C'est un diurétique : les citrons augmentent le taux de miction dans le corps, l'aidant ainsi à se purifier. Les toxines sont donc libérées plus rapidement pour aider à maintenir la santé des voies urinaires.
  • Améliore l'humeur : l'arôme du citron réduit l'anxiété et la dépression et, grâce à sa teneur en ions négatifs, il est en mesure de vous fournir une nouvelle énergie.

 

De toute évidence, il est toujours préférable de ne pas dépasser les doses. En fait, l'ingestion de grandes quantités de jus de citron à jeun peut provoquer des nausées, des diarrhées, des coliques gastriques et des lésions de la muqueuse gastrique.

 

Cette mesure hygiéniste est donc contre-indiquée en cas de gastrite et d'ulcère peptique. En cas de problèmes de santé plus graves, il est toujours recommandé de consulter d'abord un médecin.

 

COMMENT LE CHOISIR ?

• Le plus riche en jus est le Primofiori, à l'écorce fine, récolté de septembre à décembre : profitez-en tout l'hiver ! De décembre à mai, on trouve plutôt le Limoni, bien arrondi et sans trop de pépins, mais presque aussi juteux. Enfin, le Verdelli, moins parfumé (et moins juteux) prend le relais de mai à septembre.

• Le citron vert est une variété différente de fruit, le lime. Il arrive des Antilles, du Mexique ou d'Amérique du Nord, et est extrêmement parfumé mais souvent un peu moins juteux.

• Il vaut mieux l'acheter bio, ce qui permet d'utiliser son zeste (ce serait dommage de le perdre car il est plein de saveurs !) ou même de passer à l'extracteur le fruit entier, pour profiter pleinement de ses bienfaits.

Indications nutritionnelles : 34 Cal/100 g (pulpe de citron frais) • Lipides 0,3 g • Glucides 2,45 g • Protéines 0,8 g • Fibres 2 g.


20/08/2019
1 Poster un commentaire

Et si le microbiote intestinal était responsable de la dépression ?

nouveaux-liens-entre-microbiote-intestinal-et-depression.jpeg

Et si le microbiote intestinal était responsable de la dépression ?

 

L’idée jadis répandue que les bactéries intestinales n'étaient en rien responsable de la santé mentale s’est transformée de nos jours en une activité majeure pour la recherche scientifique.

 

Selon de nombreuses études, la flore intestinale est d'ailleurs de plus en plus mis en avant comme un des principaux paramètres pouvant influencer l'humeur, l'anxiété et le stress, la qualité de vie et la dépression.

 

Les bactéries intestinales liées à une meilleure qualité de vie

Le lien entre le système nerveux central et les bactéries intestinales (le microbiote) constitue actuellement un axe majeur de la recherche scientifique et de l'intérêt public en terme de santé et de prévention de la dépression. 

 

cover-r4x3w1000-57f564eb0476b-cerveau-et-microbiote-intestinal.png

Le fonctionnement "intestin-cerveau"

Les mécanismes par lesquels les micro-organismes modèlent des aspects du fonctionnement du cerveau comme la mémoire et le comportement social, ainsi que leur contribution possible à des pathologies telles que la dépression et les maladies neurodégénératives, sont ténus et souvent controversés.

 

Une grande partie de ce que nous savons à ce jour repose sur des études montrant des corrélations entre des bactéries intestinales spécifiques, leurs métabolites et des symptômes neurologiques. Mais ces corrélations ne prouvent pas entièrement le lien de causalité.

 

De nombreuses études scientifiques sont effectuées sur des animaux, qui ne reflètent pas avec précision les traits ou les comportements humains. 

 

Les études sur l'homme sont quand à elles limitées et ne se basent généralement que sur un nombre relativement restreint de personnes. A ce titre, elles pourraient ne pas prendre en compte une multitude de facteurs confondants, tels qu'un régime alimentaire inhabituel, des antibiotiques ou des antidépresseurs qui peuvent affecter le microbiote.

 

Certaines bactéries réduites en cas de dépression

Une étude publiée cette semaine dans Nature Microbiolog y aborde certaines de ces questions. 

 

Les auteurs ont utilisé le séquençage de l'ADN pour analyser le microbiote de plus de 1 000 personnes. 

 

L'équipe a ensuite mis en corrélation différents souches de bactéries intestinales avec la qualité de vie des participants et l'incidence de la dépression, à l'aide de diagnostics auto-déclarés et fournis par les médecins. 

 

Les chercheurs ont validé les résultats dans une cohorte indépendante de 1 063 personnes dans le projet LifeLines DEEP aux Pays-Bas. Enfin, ils ont exploité les données pour créer un catalogue décrivant la capacité du microbiote à produire ou à dégrader des molécules pouvant interagir avec le système nerveux humain.

 

Les chercheurs ont découvert que deux groupes de bactéries, Coprococcus et Dialister, étaient réduits chez les personnes dépriméesEt ils ont constaté une corrélation positive entre la qualité de vie et la capacité potentielle du microbiome intestinal à synthétiser un produit de dégradation du neurotransmetteur dopamine, appelé acide 3,4-dihydroxyphénylacétique. 

 

Les résultats sont parmi les plus précis et objectifs jamais réalisés pour montrer que le microbiote d'une personne peut influer sur sa santé mentale.

 

Ce sont toujours des corrélations, pas des causes. 

 

Les chercheurs savent que le microbiote intestinal peut produire ou stimuler la production de neurotransmetteurs et de composés neuroactifs, tels que la sérotonine, le GABA et la dopamine, et que ces composés peuvent moduler la croissance bactérienne. 

 

Le défi consiste maintenant à déterminer si et comment ces molécules dérivées de microbes peuvent interagir avec le système nerveux central, et si cela modifie le comportement ou le risque de maladie d'une personne. 

 

Le progrès étant maintenant que ces questions sont une vraie source de progrès pour la santé cognitive et la prévention de la dépression et non plus une simple ineptie.


06/08/2019
0 Poster un commentaire

Complément alimentaire Oméga 3 : Guide d'achat

Vegan_graines_carences_omega3_achacunsonomega.jpg

Complément alimentaire Oméga 3 :  Guide d'achat

 

Les acides gras oméga-3 sont une famille d’Acides Gras Polyinsaturés. Ils possèdent donc plusieurs doubles liaisons carbone-carbone dans leur structure chimique et donc que leur chaîne carbonée n’est pas saturée en atome d’hydrogène (contrairement aux acides gras saturés).

 

Le terme « oméga-3 » regroupe plusieurs acides gras polyinsaturés. Les plus connus sont :

 

  •  L’Acide alpha-linolénique (ALA), précurseur de la famille des Oméga-3

  •  L’Acide EicosaPentaénoïque (EPA)

  •  L’Acide DocosaHexaénoïque (DHA)

 

Les acides gras oméga-3 sont une famille d’acides gras dits essentiels, très importants pour la santé et la forme physique. ils sont nécessaires pour le bon fonctionnement de notre organisme. Le meilleur moyen d'en consommer suffisamment est de manger des aliments complets riches en oméga-3, comme du poisson gras.

 

Si vous ne consommez pas suffisamment de poisson gras, une supplémentation nutritionnelle est alors possible. Pour cela, il existe une multitude de marque et de compléments d'oméga-3 disponibles. Bien évidemment, ils n'ont pas tous les mêmes avantages pour la santé.

 

Ce guide détaillé vous expliquera tout ce que vous devez savoir sur les compléments alimentaires d'oméga-3.

 

Selection-of-healthy-fat-sources.jpg

 

Les différentes formes d'oméga-3

 

L'huile de poisson se présente sous forme naturelle ou transformée. Le traitement peut affecter la forme des acides grasCeci est important car certaines formes sont mieux absorbées que d’autres.

 

  • Poisson : Les poissons gras, tout comme les poissons maigres et les fruits de mer, avec une teneur moins importante, sont des sources conseillées d’oméga-3. Parmi les poissons à privilégier figurent le saumon, le thon, les sardines, le hareng, le maquereau… ou les « poissons blancs » comme la sole, le merlan et la raie. Dans le poisson entier, les acides gras oméga-3 sont présents sous forme d’acides gras libres, de phospholipides et de triglycérides.
  • Huile de poisson : Dans les huiles de poisson classiques, les acides gras oméga-3 sont principalement présents sous forme de triglycérides. L'huile de poisson est riche en acides gras oméga 3 EPA et DHA, essentiels au bon fonctionnement du métabolisme.
  • Huile de poisson transformée : lorsque les huiles de poisson sont traitées, soit pour les purifier, soit pour les concentrer, elles deviennent des esters éthyliques, que l’on ne trouve pas dans la nature.
  • Triglycérides reformés : les esters éthyliques des huiles de poisson transformées peuvent être reconvertis en triglycérides, qui sont ensuite appelés triglycérides "reformés".

Toutes ces formes présentent des avantages pour la santé, mais des études ont montré que l’absorption des oméga-3 par les esters éthyliques n’était pas aussi efficace que celle des autres formes.

 

En règle générale, l'absorption des oméga-3 sous forme d'acides gras libres (principalement présents dans les aliments) est supérieure de 50% à celle des triglycérides, et celle des triglycérides est supérieure de 50% à celle des esters éthyliques.

 

Conclusion : Les oméga-3 se présentent sous plusieurs formes, généralement sous forme de triglycérides. Certaines huiles de poisson plus transformées peuvent contenir des esters éthyliques d'oméga-3, qui ne sont pas absorbés également.

 

Huile de poisson naturelle

 

C'est l'huile qui provient des tissus des poissons gras, principalement sous forme de triglycérides. 

 

L’huile de poisson est exceptionnellement riches en acides gras essentiels de la famille des Oméga-3 à chaîne longue. Ce sont les fameux EPA et surtout DHA, également surnommé “Acide Cervonique” pour son action sur le cerveau.

 

L'alimentation moderne amène de nombreuses carences en Oméga-3 (En France, 1 femme sur 2 est déjà déficit avant toute grossesse). Ce déficit nutritionnel est d’autant plus problématique que ces Oméga-3 spécifiques sont essentiels à nos membranes cellulaires, notamment celles des neurones.

 

Ces nutriments sont stockés dans nos réserves nutritionnelles et approvisionnent notre cerveau, notre cœur, notre système nerveux et notre rétine tout au long de notre vie.

 

L'huile de poisson naturelle contient plusieurs nutriments importants. 

 

Environ 30% de l'huile est composée d'oméga-3 (EPA et DHA), les 70% restants étant constitués d'autres acides gras pouvant faciliter l'absorption.

 

En outre, l'huile de poisson naturelle contient les vitamines A et D. Si elle est fermentée, elle contient également de la vitamine K2, utile à la coagulation sanguine et aux os. Dans le contexte environnemental actuel, notre organisme ne parvient plus à synthétiser correctement le DHA.

 

Le saumon, les sardines et le foie de morue sont parmi les sources les plus courantes d’huile de poisson naturelle. Ces huiles se trouvent généralement sous forme liquide et sont plus résistantes à l'oxydation que les huiles traitées.

 

Conclusion : L'huile de poisson naturelle contient de l'EPA et du DHA. Il contient également des vitamines A et D, ainsi que d'autres graisses facilitant l'absorption.


Huile de poisson traitée

 

L'huile de poisson traitée est généralement purifiée et / ou concentrée, ce qui transforme les graisses en ester éthylique.

 

La purification débarrasse l'huile des contaminants tels que le mercure et les PCB. La concentration de l'huile peut également augmenter les niveaux d'EPA et de DHA. En fait, ces huiles peuvent contenir entre 50 et 90% d'EPA et / ou de DHA purs.

 

Les huiles de poisson transformées constituent la grande majorité du marché des huiles de poisson, car elles sont bon marché et se présentent généralement en gélules, qui sont populaires auprès des consommateurs.

 

Le corps n'absorbe pas l'huile de poisson transformée ni l'huile de poisson naturelle, car il se présente sous la forme d'ester éthylique. Cependant, certains fabricants traitent encore plus l'huile pour la reconvertir en une forme synthétique de triglycérides bien absorbée.

 

Ces huiles sont appelées triglycérides reformées (ou réestérifiées). Ce sont les suppléments d'huile de poisson les plus chers et ne représentent qu'un faible pourcentage du marché.

 

Conclusion : Les huiles de poisson transformées sont purifiées et / ou concentrées. Ils sont plus vulnérables à l'oxydation et moins facilement absorbés par l'organisme, à moins d'être reconvertis en triglycérides par un processus de synthèse.

 

20141015_Top4_bienfaits.jpg

L'huile de krill

 

L'huile de krill est extraite du krill antarctique, un petit animal ressemblant à une crevette.

 

L'huile de krill contient des oméga-3 sous forme de triglycérides et de phospholipidesgamme d’acides gras indispensable au bon fonctionnement de l’organisme, en permettant notamment une circulation sanguine saine. 

 

De nombreuses études ont montré que les phospholipides de l'huile de krill absorbaient aussi bien les oméga-3 que les triglycérides de l'huile de poisson, parfois même mieux.

 

En dehors de sa richesse en oméga-3, l’huile de krill est appréciée pour ses propriétés antioxydantes. En effet, cette précieuse huile venue du fond des océans fournit une source importante d’astaxanthine, un super antioxydant capable de maintenir, là encore, une bonne santé cardiovasculaire.

 

Véritable révolution au service de votre bien-être et de la longévité, l’huile de krill participe ainsi à la préservation de la santé générale, notamment des articulations, en aidant au maintien d’un parfait équilibre entre les omégas 3, les omégas 6 et les omégas 9

 

L’huile de krill est extrêmement riche en omégas 3 et en phospholipides, des nutriments essentiels à l’organisme. Ces éléments favorisent la santé cognitive, boostent la mémoire et la concentration, améliorent l’humeur en permettant au cerveau de fonctionner de façon optimale.

 

Riche en phospholipides reconnus pour entretenir un cycle menstruel équilibré et supporter un taux de production constant d’hormones, l’huile de krill est en effet extrêmement efficace pour limiter les effets secondaires des troubles féminins.

 

L’huile de krill est très résistante à l’oxydation, car elle contient donc ce puissant antioxydant appelé astaxanthine. En outre, le krill étant très petit et ayant une courte durée de vie, il n’accumule pas beaucoup de contaminants au cours de sa vie.

 

Par conséquent, leur huile n'a pas besoin d'être purifiée et se trouve rarement sous forme d'ester éthylique.

 

Conclusion : L'huile de krill est naturellement pauvre en contaminants et contient un puissant antioxydant. Il fournit de l'EPA et du DHA sous forme de triglycérides et de phospholipides, qui sont bien absorbés.

 

moule-2-1024x768.jpg

Huile de moule verte

 

La moule verte (Perna canaliculus) est originaire de Nouvelle-Zélande et son huile se présente généralement sous forme de triglycérides et d'une composition unique de 4 acides gras Omega-3  qui cohabitent rarement ensemble et dont le pouvoir inhibiteur de l’inflammation est 150 fois plus important que l’huile de lin ou de saumon, pourtant déjà renommés pour leur richesse en Omega-3.

 

C’est le Royal Melbourne Institute of Technology University qui a organisé des travaux autour de la moule verte de Nouvelle-Zélande et qui a réussi à identifier ses éléments actifs anti-inflammatoires. 

 

Outre l'EPA et le DHA, il contient également de l'acide eicosatétraénoïque (ETA). Cet acide gras oméga-3 rare peut être encore plus efficace pour réduire l'inflammation que d'autres acides gras oméga-3.

 

En outre, consommer de l'huile de moule verte est considéré comme respectueux de l'environnement.

 

Conclusion : Une autre source de suppléments d'oméga-3 est l'huile de moules aux lèvres vertes. Ce coquillage contient plusieurs formes d’oméga-3 et est considéré comme un choix écologique.

 

L'huile ALA

 

ALA est l'abréviation de acide alpha-linolénique. C'est la "forme végétale" des oméga-3, qui sont devenues indispensables dans la cuisine d’aujourd’hui. Principal pourvoyeur d’acides gras, elles contribuent au bon fonctionnement de l’organisme.

 

On le trouve en quantités particulièrement élevées dans les graines de lin, les graines de chia et les graines de chanvre.

 

Une huile végétale renferme en général plus de 99 % de lipides. Aucun glucides ou protides et très peu ou pas de cholestérol. Quelques vitamines et antioxydants liposolubles complètent le pourcentage restant. Elles possèdent donc toutes la même valeur énergétique à savoir : 3700 Kjoules ou 900 Kcal.

 

Malheureusement, l'acide alpha-linolénique n'est pas actif dans le corps humain. Il doit être converti en EPA ou DHA pour devenir utile, mais ce processus de conversion est sévèrement limité chez l'homme.

 

La plupart des huiles végétales contiennent également plus d'oméga-6 que d'oméga-3.

 

Conclusion : Les huiles ALA sont fabriquées à partir de sources végétales et contiennent des oméga-3 et des oméga-6. Ils ne contiennent pas d'EPA ni de DHA, les types d'oméga-3 actifs dans le corps humain.

 

Huile d'algues

 

Les algues marines, en particulier les microalgues, sont une autre source de triglycérides d’EPA et de DHA.

 

En fait, l'EPA et le DHA présents dans les poissons proviennent d'algues. Ils sont ensuite consommés par des poissons plus petits et remontent dans la chaîne alimentaire.

 

Des études montrent que l'huile d'algues est encore plus concentrée en oméga-3, en particulier le DHA, que l'huile de poisson.

 

Il peut également contenir des minéraux importants tels que l'iode. L'huile d'algues est une excellente source d'oméga-3, en particulier pour les végétariens et les végétaliens.

 

De plus, les algues sont considérées comme respectueuses de l'environnement et durables. Cela pourrait aider à répondre aux besoins croissants de la population mondiale en acides gras oméga-3.

 

En outre, l'huile d'algues ne contient aucun contaminant, tel que des métaux lourds. Cela en fait une option particulièrement intéressante.

 

Conclusion : Les microalgues sont une source végétale d'EPA et de DHA, sous forme de triglycérides. Il est écologique et considéré comme une excellente source d’oméga-3 pour les végétariens et les végétaliens.

 

capsule-1079838_1920.jpg

Capsules d'oméga-3

 

Les huiles oméga-3 se trouvent généralement dans des gélules ou des gels mous.

 

Ceux-ci sont populaires auprès des consommateurs, car ils n'ont pas de goût et sont faciles à avaler.

 

Les capsules sont généralement fabriquées à partir d’une couche de gélatine et de nombreux fabricants utilisent également un enrobage entérique. Le revêtement entérique aide à empêcher la capsule de se dissoudre jusqu'à ce qu'elle atteigne l'intestin grêle.

 

Ceci est courant dans les capsules d'huile de poisson, car il empêche les relents aux goûts de poisson.

 

Les acides gras naturels se présentent sous la forme de triglycéride, seule forme disposant de l’agrément alimentaire.

 

Certaines marques apportent les oméga-3 sous cette forme de triglycérides originels. Vous retrouvez dans vos gélules les oméga-3 tels que vous les auriez avalés en mangeant directement du poisson.

 

En revanche certaines marques proposent des oméga-3 sous la forme d’ester éthylique, moins chers à fabriquer. Leur recette : un mélange d’huiles de poissons, d’acides gras libres et d’éthanol qui passe par une étape de distillation pour obtenir une huile plus concentrée en oméga-3. Inconvénient : la biodisponibilité des esters éthyliques est plus faible car ils sont beaucoup plus résistants aux lipases du tube digestif.

 

Si vous prenez des gélules d’oméga-3, il peut être judicieux d’en ouvrir une de temps en temps et de la sentir afin de s’assurer qu’elle n’est pas devenue rance.

 

Conclusion : Les capsules sont un moyen populaire de prendre des oméga-3. Cependant, les gélules peuvent masquer l'odeur d'huile de rance, il est donc préférable de l'ouvrir de temps en temps.

 

Que rechercher lors de l'achat de suppléments

 

Lorsque vous souhaitez investir dans supplément d’oméga-3, vous devriez toujours lire attentivement l’étiquette.

 

Vérifiez également les éléments suivants:

 

  • Type d'oméga-3De nombreux suppléments d'oméga-3 contiennent souvent peu, voire pas du tout, d'EPA et de DHA - les types les plus importants d'oméga-3. Assurez-vous que votre supplément en contient.
  • Quantité d'oméga-3: Un supplément peut indiquer sur le devant qu'il contient 1000 mg d'huile de poisson par gélule. Cependant, au verso, vous lirez que l'EPA et le DHA ne représentent que 320 mg. 
  • Forme des oméga-3: pour une meilleure absorption, recherchez les acides gras libres, les TG, les triglycérides et les triglycérides reformés, et les PL (phospholipides), plutôt que les EE (esters éthyliques).
  • Pureté et authenticité: essayez d’acheter des produits portant soit la norme GOED en matière de pureté, soit un tampon «testé par des tiers». Cela montre qu'ils sont probablement en sécurité et contiennent ce qu'ils disent faire.
  • Fraîcheur: les oméga-3 ont tendance à devenir rances. Une fois qu'ils vont mal, ils auront une odeur nauséabonde et deviendront moins puissants, voire nuisibles. Vérifiez toujours la date, sentez le produit et voyez s'il contient un antioxydant comme la vitamine E.
  • Durabilité: essayez d'acheter de l'huile de poisson certifiée par le MSC, le Environmental Defence Fund ou un organisme similaire. Les petits poissons ayant une courte durée de vie ont tendance à être plus durables.

Conclusion : Vérifiez votre produit pour le type et la quantité d'oméga-3. Il doit contenir de l'EPA et du DHA en quantité satisfaisante, et de préférence un antioxydant pour lutter contre la rancidité.


Quels suppléments d'oméga-3 sont les meilleurs?

 

Un supplément d'huile de poisson ordinaire est un choix très intéressant si vous souhaitez améliorer votre capital bien-être.

 

Gardez cependant bien en tête que généralement l'huile de poisson ne contient pas plus de 30% d'EPA et de DHA et que les 70% restant sont d'autres matières grasses.

 

Si vous souhaitez prendre des quantités plus importantes d'EPA et de DHA, vous devez consommer de grandes quantités de calories et de vitamine A pour obtenir la quantité d'oméga-3 que vous recherchez.

 

Vous l'aurez compris, un supplément avec des oméga-3 concentrés est probablement une idée plus adaptée, car la proportion d'EPA et de DHA peuvent dans ce cas atteindre 90%. Recherchez des marques qui contiennent des oméga-3 comme acides gras libres (qui sont meilleurs), des triglycérides ou des phospholipides.

 

Voici une très bonne marque de supplément nutritionnel en générale et donc d’oméga-3 à découvrir: Nutrixeal.

 

Conclusion : Un supplément d'huile de poisson ordinaire est probablement suffisant pour la plupart des personnes cherchant à optimiser leur santé. Si vous avez besoin de fortes doses d’oméga-3, prenez un supplément d’oméga-3 plus concentré.

 

Conclusion

 

Pour la plupart des gens, un supplément d'huile de poisson ordinaire est probablement suffisant.

 

Cependant, assurez-vous que le supplément contient bien des proportions en EPA et DHA cohérente. Les EPA et les DHA se trouvent en plus grande proportion dans les produits d'oméga-3 d'origine animale.

 

Des options végétariennes sont disponibles, mais elles ne contiennent généralement que de l'ALA. L’huile d’algue, qui est une excellente source d’oméga-3 de qualité et qui convient à tous, y compris aux végétaliens, constitue une exception à la règle. Il est préférable de prendre ces suppléments avec un repas contenant des matières grasses, car ces dernières augmentent l'absorption des oméga-3.

 

Enfin, gardez à l’esprit que les oméga-3 sont périssables, tout comme les poissons, donc les acheter en vrac est une mauvaise idée. En définitive, les oméga-3 peuvent indiscutablement représentés l’un des suppléments les plus bénéfiques que vous puissiez prendre pour votre santé et votre bien-être. Il convient simplement, comme pour toute chose, d'être vigilant sur votre achat et sur la marque que vous choisissez.


14/06/2019
0 Poster un commentaire