Coaching sportif Paris

Coaching sportif Paris

Gainage, isométrie et prévention postural

 

coaching sportif et gainage

 

Le gainage consiste à maintenir un régime de contraction isométrique simultanée de plusieurs groupes musculaires siégeant autour de plusieurs articulations. Le but est de les maintenir verrouillées entre elles. Il s’agit des articulations :

 

- de la ceinture scapulaire,

 

- de la ceinture pelvienne,

 

- de la colonne vertébrale.

 


 

Les bénéfices du gainage sur la condition physique

Ce régime de contraction -l’isométrie - doit faire partie intégrante de tout programme sportif visant l’amélioration de la condition physique. En effet, une musculation profonde abdominale et pelvienne dynamique et tonique permet :

 

- un meilleur équilibre du corps en mouvement,

 

- d’améliorer le rendement des actions motrices,

 

- d'améliorer la qualité des verrouillages articulaires,

 

- d'obtenir une bien meilleure transmission des forces d’impulsion.

 

Seulement voilà, pour que le placement du corps en isométrie produise toute son efficacité il faut respecter la mise en place de pré requis d’apprentissage. Seule garantie d’une base saine et sécure d’entraînement. Malheureusement, je ne vois quasiment jamais de consignes proposées lors du placement de cette posture. Cela semble être inconnue de la quasi-totalité des professionnels du sport. 

 

En revanche, j’observe et entends de véritables inepties à longueur de journée. Certains préparateurs physiques proposent de magnifiques « images » à leurs clients comme de faire la « planche humaine» !!!!

 

Quelle manque de curiosité et de connaissance au regard des capacités bio fonctionnelles de notre rachis.

 

D'autres prétendent que le gainage protège les disques intervertébraux, grâce à une meilleure tonicité du dos. Ou bien encore que ce travail corrige une asymétrie grâce au renforcement de la chaîne antérieur (qui n’existe pas !), voire latérale (encore moins) ou postérieur.

 

Tout ceci est FAUX et DANGEREUX !

 

Certes, nous ne sommes pas - nous, les coachs sportifs - des chirurgiens cardiaques et nos responsabilités ne sont bien sûr pas aussi conséquentes. Mais je me dois de vous alerter contre des consignes qui sont, vous pouvez me croire, délétère et dangereux pour votre dos. 

 

A titre d'exemple, faire la « planche » - maintient des courbures naturelles de la colonne vertébrale - est une ânerie hallucinante en terme de gainage ventral.

Je m’explique : il est vrai que les courbures naturelles de notre colonne (lordose lombaire, cyphose dorsale et lordose cervicale) nous permettent de mieux résister aux déformations et contraintes que nous impose notre bipédie que si cette dernière était droite de l’occiput (la nuque) au sacrum. La pesanteur agit sur notre verticalité et nous tasse en nous « ancrant » au sol. L’effet ressort de notre colonne nous préserve dans notre posture debout, posé sur nos deux pieds.

EN REVANCHE, la pesanteur continue bien évidemment d’agir sur nous quand nous sommes en position de gainage - coudes et pieds posés au sol, à l’horizontal – et pousse inévitablement nos organes internes/viscères vers le sol, qui à leurs tour viennent exercer une pression en tirant sur les lombaires, la partie basse de notre dos. Accentuant de fait la lordose lombaire ! Le tronc s’affaisse vers le sol également et augmente la lordose cervicale avec contraintes pathogènes aux niveaux de la ceinture scapulaire - les épaules – extrêmement fragile de par leurs constitutions. Nous savons tous que l’hyperlordose est source de multiples conflits rachidiens et responsable de nombreuses discopathies bien souvent dégénératives.

 

Ce qu’il faut mettre en place est tout simplement……LE CONTRAIRE !

 

 

Coaching préventif pour pratiquer le gainage en toute sécurité

 

 

De manière indiscutable , il faut effacer la lordose lombaire et le creux cervical en :

 

- basculant le bassin vers la rétroversion,

 

- regardant ses pointes de pieds pour relâcher la nuque,

 

- et en poussant sur vos coudes de manière à arrondir la partie haute de votre dos, pourpréserver autant que faire ce peux l’articulation de vos épaules. 

 


 

Considérer le travail en gainage comme une protection du rachis sacro-iliaque et des disques intervertébraux est tout aussi faux. La quasi-totalité des douleurs de dos chroniques d’ordre mécanique sont dû à trop de raideurs/tensions au niveau des chaînes musculaires. Pensez-vous sérieusement que de rajouter encore du dynamisme et de la tension musculaire au niveau de la sangle abdominale puisse résoudre un problème dû à trop de raideur et tension musculaire, notamment au niveau des muscles para-vertébraux. Cela revient en somme à ajouter de la tension devant (les abdominaux) avec l’objectif de diminuer la tension à l’arrière (le dos). Je trouve cela plutôt antinomique et croyez-moi, au quotidien sur le terrain, je me suis aperçu que tout cela est faux.

 

Pour terminer, prétendre que l’on corrige une asymétrie en renforçant une chaîne musculaire est une ineptie que je ne peux laisser passer. Par définition, une chaîne musculaire est un ensemble de muscles qui se croisent les uns sur les autres et qui sont plus forts que leurs antagonistes, qui sont des muscles isolés. Il est ainsi facile de comprendre que ces chaînes qui sont par nature trop fortes et trop courtes ne doivent pas être renforcées car cela consisterait à rajouter de la tension et à les raccourcir encore davantage.

 

Faites-moi confiance et n'oubliez pas que si vous décidez de consacrer du temps à ce régime de contraction, il parait plus judicieux de placer un mouvement utile, efficace et sécure.

 


 

Votre colonne vertébrale est fragile… protégez-la.

 

Sportivement,

 

Arnaud Laizé

http://www.coach-parangon.com/



15/01/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres